La Namibie renonce à une loi visant à octroyer 25% de l'actionnariat des entreprises aux populations Noires

Moutiou Adjibi Nourou (stagiaire)

Nouvelles

(Agence Ecofin) - La Namibie renonce à son projet de loi sur l’émancipation économique des Noirs, a indiqué ce mercredi le président Hage Geingob (photo) lors de son discours sur l’état de la nation, relayé par Reuters.
Le projet de loi sur la National Equitable Economic Empowerment Framework (NEEEF) devait permettre au pays de réduire les inégalités quant à la répartition des richesses dans le pays.

Cette loi devait obliger les entreprises présentes en Namibie, à vendre 25% de leurs actions aux populations Noires, dans un pays où la plupart des richesses sont détenues par la minorité Blanche (6% de la population totale).
Plusieurs investisseurs et chefs d’entreprises avaient émis des réserves sur la mise en œuvre de cette politique.
Le président Hage Geingob a indiqué que le projet de loi serait révisé, puis soumis au parlement afin de « créer un environnement commercial favorable où les propriétaires, qu'ils soient Noirs ou Blancs, qui peuvent se permettre d'investir en capital risque, peuvent participer à des transactions sur actions dans le cadre du NEEEF ».
Notons que le pays classé comme le 9e le plus émergent en Afrique en 2017 (classement OBEMA) et 13e dans le classement des économies les plus libres en Afrique en 2017, est prévu pour enregistrer une croissance de 3% cette année, selon la Banque mondiale.
Moutiou Adjibi Nourou (stagiaire)