Prix de solidarité 2018: Africa Link félicitée pour ses services

Les lauréats des Prix de solidarité Africa Link 2018, de dr. à g.: à côté de l’ambassadeur Osman Abufatima Mohammed: M. Matthias Meier, directeur d’Aiducation International Kenya; Mme Chantal Ebana, représentant l’ambassadeur Léonard Henri Bindzi; Hellen Kahuga-Wakapa, représentant Mme Sophia Bekele; M. Ueli Haller, vice-prés. Fepafrika; l’ambassadrice Claudinah Ramosepele; M. Augusto Moutinho, représentant l’ambassadeur Osvaldo dos Santos Varela;  à côté de lui, l’ambassadeur Baba Madugu et Johnson Oduwaiye, président / réd. en chef d’Africa Link  

Nouvelles

Lors de son symposium annuel inaugural et de la remise de ses prix de solidarité, Africa Link, une organisation média fondée en avril 2000, qui publie le magazine Africa Link et Africalink Online, a été félicitée pour les services exceptionnels qu’elle rend à la communauté africaine en Suisse et en Afrique.

eurs Excellences Baba Madugu, ambassadeur du Nigeria en Suisse, et Osman Abufatima Mohammed, ambassadeur et représentant permanent adjoint du Soudan à l’ONU Genève, ont fait l’éloge de l’organisation avec bienveillance le mois dernier à Berne, lors de l’ouverture de la 5édition des Prix de solidarité d’Africa Link.

L’ambassadeur Madugu estime que ces prix et des événements comme ce symposium sont nécessaires pour encourager d’autres Africains à servir leur continent. Le symposium a réuni d’excellents orateurs et communicateurs qui se sont exprimés sur des thèmes importants et actuels. « Cette conférence est très enrichissante, a commenté l’ambassadeur, je tiens à féliciter l’équipe d’Africa Link pour ce genre d’activités qui montrent le côté positif des Africains. »

L’ambassadeur Mohammed a abondé dans le même sens, se disant impressionné par les efforts de l’équipe pour porter « la voix de la communauté africaine en Suisse » dans son média.

« Merci et continuez ! » a-t-il conclu en guise d’encouragement.

C’est en 2000 qu’Africa Link, alias « la Voix de l’Afrique dans la diaspora », a lancé son magazine centré sur l’Afrique et les thèmes qui intéressent les Africains ; puis elle a introduit ses Prix de solidarité en 2006, pour encourager et promouvoir la démocratie, la bonne gouvernance et le développement en Afrique.

Au fil des années, les catégories de ces prix se sont élargies à des Africains, des Amis de l’Afrique et des organisations ayant apporté des contributions importantes aux développements sociaux, économiques et politiques du continent. Ils sont aussi décernés en hommage et en reconnaissance de diplomates africains et d’autres acteurs de la diaspora africaine et de la communauté internationale dont les contributions ont conduit à une vision et à une image positives de l’Afrique et des Africains.

Parmi les lauréats du passé, on compte: M. Raila Odinga, ancien premier ministre du Kenya; l’ambassadrice Nozipho January-Bardill; M. Martin Graf, ancien maire d’Illnau-Effretikon, Suisse; M. Kufuor, ancien président du Ghana; l’association Thoune/Togo; l’ambassadrice Khadija Rachida Masri, ancienne observatrice permanente de l’UA à l’ONUG; Tijan Kabbah, défunt président de la Sierra Leone; Martin Ihoeghian Uhomoibhi, ancien ambassadeur du Nigeria en Suisse et représentant permanent à l’ONUG, et Hamadoun I. Touré, ancien secrétaire général de l’UIT.

Lors de la cérémonie du 8 septembre 2018, ces prix ont été décernés à quatre personnes, M. Léonard H. Bindzi, M. Osvaldo dos Santos Varela, Mme Claudinah Ntini Ramosepele, Mme Sophia Bekele, ainsi qu’à deux organisations : FEPAFRIKA (Fonds pour le développement et le partenariat en Afrique) et Aiducation International Kenya.

  1. Léonard Henri Bindzi, ambassadeur du Cameroun en Suisse et également doyen du Groupe africain des ambassadeurs en Suisse, a reçu le prix African Envoy of Excellence, notamment pour sa contribution aux secteurs sociaux et économiques de son service diplomatique et pour son infatigable engagement pour mettre en valeur le profil de la diaspora camerounaise en Suisse.

L’une des remarquables initiatives qui lui ont valu ce prix a été d’instaurer la célébration de la Journée des femmes camerounaises en Suisse, qui est devenue une activité populaire et respectée dans la communauté. Il a également soumis d’autres initiatives judicieuses au Groupe africain des ambassadeurs, par exemple la rencontre annuelle de janvier des membres de ce groupe, qui vivifie leurs relations et contribue au développement d’un agenda et d’une relation de travail constructifs.

La promotion de la célébration de la Journée africaine, qui a attiré chaque année de très nombreux participants sous sa direction compétente, a rehaussé la bonne image de son pays et de l’Afrique.

Il était représenté par Mme Chantal Ebana, qui a transmis son message de bienveillance et sa gratitude pour le prix. Auparavant, l’ambassadeur Bindzi avait fait l’éloge de l’équipe d’Africa Link pour ses services de promotion de l’image de l’Afrique et des Africains et pour les honneurs qu’elle confère à des particuliers et à des groupes au moyen de ce prix. Il leur a souhaité encore beaucoup « d’huile de coude ».

  1. Osvaldo dos Santos Varela, ambassadeur d’Angola, a également reçu le prix African Envoy of Excellence. Il fut envoyé en Suisse à une époque où les relations bilatérales entre l’Angola et la Suisse étaient à l’état embryonnaire. L’Angola était alors encore exsangue après plus de deux décennies de guerre civile, et l’instauration de relations bilatérales était un enjeu majeur. Il a amélioré les relations bilatérales entre les deux pays, ce qui a débouché sur une série d’accords avec le gouvernement suisse sur des questions comme la migration et, en particulier, la suppression des visas pour les détenteurs angolais de passeports diplomatiques et officiels ; il a aussi donné le coup d’envoi à un accord sur la protection des investissements.

À travers les médias et ses contacts personnels, l’ambassadeur Varela a tendu la main à la communauté suisse des affaires pour les informer des possibilités d’investissements dans son pays et les inciter à ouvrir les vannes vers ces opportunités. Les résultats sont aujourd’hui bien tangibles.

Il a travaillé assidument pour soulager la détresse des Angolais en Suisse. Ce n’était pas une tâche facile, car beaucoup avaient fui le pays pendant la guerre civile et ne voulaient jamais y retourner ni avoir quoi que ce soit à faire le gouvernement. Il leur a ouvert la porte de son bureau avec des paroles et des programmes apaisants, au point de les faire s’attacher à cette ambassade et s’y sentir chez eux.

L’Ambassadeur était représenté par M. Augusto Moutinho, qui a transmis son message : « Je tiens à vous remercier pour ce prix que vous me décernez. J’en suis très ému ».

Il a évoqué avec plaisir le grand travail qu’Africa Link a accompli pour les diplomates africains et la communauté africaine en Suisse.

Mme Claudinah Ntini Ramosepele, qui a été ambassadrice de l’Afrique du Sud en Suisse jusqu’à l’an dernier, a pris l’avion depuis l’Afrique du Sud pour recevoir son prix African Envoy of Excellence.

Elle est la deuxième Sud-Africaine à recevoir un prix dans cette catégorie; la première était l’ambassadrice Nozipho January-Bardill, qui l’avait reçu en 2006.

 

Pendant que l’ambassadrice Ramosepele était en poste en Suisse, les relations socioéconomiques et politiques de l’Afrique du Sud avec la Suisse ont connu des progrès remarquables qui ont débouché sur une relation commerciale et sociale plus efficace entre la population suisse et les Sud-Africains. C’est également pendant cette période que l’industrie du cinéma de son pays a gagné un prix pour l’une de ses productions, Days of Cannibalism, au 48e  festival Visions du Réel.

 

Elle a su recourir aux médias de manière judicieuse et exemplaire pour diffuser des nouvelles de ses activités en Suisse et également de son bien-aimé pays. 

 

Elle a montré que les services d’un diplomate ne se limitent pas aux relations bilatérales et seraient incomplets s’il n’est pas, en même temps, à l’écoute de la diaspora.

 

En recevant ce « prix prestigieux », l’ambassadrice Ramosepele a dit: « Quand l’État vous appelle à représenter la nation, je crois qu’on peut dire, dans mon cas, que je me suis sentie à la fois honorée et submergée par l’ampleur de la tâche. Quand tant d’attentes pèsent sur vous, on finit par donner le meilleur de soi-même et laisser les autres en juger. C’est ce que j’ai fait, et la reconnaissance que me marque aujourd’hui ce groupe éminent m’honore beaucoup. Je vous en remercie très, très vivement! »

Mme Sophia Bekele, fondatrice et CEO du groupe DotConnectAfrica, a reçu le prix Champion of Development pour son initiative Miss.Africa Digital, dont des centaines de jeunes femmes et filles ont bénéficié grâce à des possibilités de formation ou des candidatures soutenues par le Fonds Miss.Africa Seed.

Cette initiative panafricaine, un programme couvrant la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STEM), est destiné à des jeunes femmes dans toute l’Afrique. Elle offre des bourses pour soutenir et rendre autonomes des femmes et des filles dans le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC), de manière à les faire personnellement participer, par une utilisation précoce, à l’innovation technologique.

Elle était représentée par Mme Hellen Kahuga-Wakapa, qui a relayé le message de Mme Bekele: « Je suis très heureuse, honorée et reconnaissante d’accepter ce prix prestigieux et de rejoindre ainsi l’auguste groupe des lauréats antérieurs. Cette reconnaissance est excellente pour le moral et nous encouragera, moi et mon équipe, à continuer à faire de notre mieux pour contribuer au développement des TIC en Afrique.

Rien de ce grand travail ni de ces accomplissements n’aurait été possible sans le soutien de notre équipe sur le terrain, des participantes au programme, des personnes qui nous ont soutenus financièrement et du réseau mondial d’individus et d’institutions qui ont reconnu notre travail, y compris Africa Link. C’est pourquoi nous vous remercions beaucoup. Dieu vous bénisse et bénisse l’Afrique ! »

Le Fonds pour le développement et le partenariat en Afrique (Fepafrika), une organisation basée au Zimbabwe depuis plus de 60 ans, qui travaille avec des petits paysans, a reçu le prix Ami de l’Afrique pour avoir présenté aux petits paysans du Zimbabwe de nouvelles techniques agricoles et du savoir-faire pour la gestion de petites fermes, ce qui a permis d’améliorer les rendements. Ces techniques ont été reproduites dans beaucoup de régions du Zimbabwe, encourageant les gens à se former pour réussir non seulement à nourrir leurs familles, mais aussi à financer l’éducation de leurs enfants.

En partenariat avec le Centre d’études juridiques rurales (CRLS), le Fepafrika a encouragé et guidé des travailleurs agricoles dont le mode de vie et les conditions de travail paraissaient souvent désespérés auparavant.  

Fepafrika soutient également des initiatives d’autonomisation des jeunes hommes et femmes de la société civile. Il permet à d’anciens enfants des rues de s’assumer en pratiquant l’artisanat dangwe, leur a procuré un toit et leur a permis de financer l’éducation de leurs enfants.

  1. Ueli Haller, vice-président du comité de l’organisation, a remercié Africa Link pour ce prix, qu’il a dédié aux travailleurs du Fepafrika et aux personnes qui le soutiennent.

L’organisation Aiducation International Kenya a reçu le prix Ami de l’Afrique. En Afrique, cette organisation offre des bourses basées sur le mérite à des étudiants pauvres, brillants et motivés, pour qu’ils puissent contribuer ensuite au développement de leurs familles, de leurs communautés et de leurs patries.

Les bénéficiaires de ces bourses participent au programme de mentorat unique d’Aiducation et font ainsi partie d’un réseau de futurs décideurs qui développent une culture du partage avec leurs communautés. En 2017, ils étaient déjà plus de 6365 enfants à avoir bénéficié de bourses d’Aiducation au Kenya, et huit start-ups à avoir reçu un soutien sur une initiative lancée en 2014. À ce stade, plus de 130 millions de shillings kenyans avaient déjà été injectés dans le projet.

 

Matthias Meier, directeur de l’organisation, a dit que ce prix allait les encourager dans leurs efforts pour soutenir davantage d’enfants parmi plus d’un million à qui leurs parents ne peuvent pas payer l’enseignement supérieur au Kenya, si brillants et intelligents qu’ils soient. Il s’est fait l’écho de la gratitude des trois fondateurs de l’organisation, Jeremiah Kiponda Kambi, Kristin Kapitza et Florian Kowalke.

 

La prochaine édition des Prix de solidarité devrait avoir lieu en 2020. Africa Link appelle les individus et les organisations à la soutenir pour doter ces prix de rémunérations financières.

 

(Voir les autres photos du diaporama)