Sénégal:Nouveau code électoral - La DGE expose ses innovations

INNOVATION
Par Nando Cabral Gomis

La direction générale des élections (Dge) a organisé hier, mardi 17 juillet un atelier de vulgarisation des innovations introduites dans le Code électoral, relativement aux modalités de mise en œuvre du parrainage électoral.

Lors de cette rencontre, Bernard Casimir Cisse, directeur de la Communication de la Dge a indiqué que ces dites innovations concernées entre autres, le mode d'organisation des élections à l'étranger, la création des Commissions départementales de recensement pour les sénégalais de l'extérieur et les nouvelles critères d'arbitrage sur les couleurs des candidats et coalitions.

Dans l'actuel code électoral, il n'y a pas que le parrainage qui, rappelons-le existait dans l'arsenal législatif en matière électorale sénégalaise depuis 1991 mais, il ne concernait que les indépendants. En effet, en plus de l'élargissement de ce dispositif à tous les candidats pour toutes les élections au Sénégal, il y'a également quelques innovations apportées à ce texte.

Parmi celles-ci, il y a le mode d'organisation des élections à l'étranger. Jusqu'ici assurée par les autorités du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'extérieur, l'organisation des élections dans les huit départements de l'étranger sera désormais confiée depuis Dakar par la direction générale des élections (Dge).

S'exprimant lors de l'atelier de vulgarisation innovations introduites dans le code électoral auprès hier, mardi 17 juillet, Bernard Casimir Cisse, directeur de la Communication de la Dge a justifié ce changement par un souci de rationaliser le dispositif de l'organisation des élections au Sénégal et à l'étranger pour prévenir les couacs souvent notés dans le déploiement du matériel électoral au niveau de certains pays.

Ainsi, selon lui, le conditionnement et le déploiement de tout le matériel électoral sera assuré par le ministère chargé des élections en collaboration avec le ministère des affaires étrangères qui va continuer à assurer le volet information des électeurs.

Toujours sur ce chapitre des innovations, Bernard Casimir Cisse a également cité la création des Commissions départementales de recensement pour les Sénégalais de l'extérieur. Ces dernières à l'image de celles existant au niveau des 45 départements du pays, auront pour mission la collecte et la transmission à la commission nationale logée à la Cour d'appel de Dakar des résultats des élections.

«Les Commissions départementales de recensement pour les Sénégalais de l'extérieur siègeront ici au Sénégal. Elles permettront d'éviter que ce soit les chefs de missions diplomatiques qui envoient les résultats et les procès-verbaux de vote. Leur siège sera fixé par le Premier président de la Cour d'appel de Dakar», a précisé le directeur de la Communication de la Dge.

Abordant l'organisation pratique de la prochaine présidentielle, Bernard Casimir Cisse a indiqué que les candidats pour ce scrutin devront désigner leurs plénipotentiaires et les signaler aux autorités administratives et chefs de missions diplomatiques 33 jours avant le 24 février prochaine date prévue pour le premier tour de cette présidentielle.

Poursuivant son propos, il a également expliqué qu'à l'issue de ce processus, l'autorité administrative adressera à son tour une correspondance aux plénipotentiaires pour lui demander de lui donner le nom de ses mandataires 25 jours avant vote.

Et 10 jours avant scrutin, l'autorité va écrire de nouveau les plénipotentiaires pour les demander les noms de leurs membres de bureaux de vote. Et ces derniers recevront 8 jours avant le vote leur carte.

Par ailleurs, le directeur de la Communication de la Dge a également précisé au sujet de l'arbitrage sur les couleurs qu'il se fera sur la base de l'antériorité de la création des partis politiques pour les partis légalement constitués et l'antériorité de la notification de la coalition pour les coalitions.



Read full article on INNOVATION